baladodiffusion n. f.
Synonyme(s):
baladiffusion n. f.
Terme(s) à éviter:
podiffusion NR
diffusion pour baladeur NR
balladodiffusion n. m.
balladiffusion n. f.
podcastage n. m.
podcasting n. m.
Mode de diffusion qui permet aux internautes, par l'entremise d'un abonnement à des fils RSS ou équivalents, d'automatiser le téléchargement de contenus radiophoniques, audio ou vidéo, destinés à être transférés sur un baladeur numérique pour une écoute ou un visionnement ultérieurs.
Note(s): Les contenus multimédias sont généralement offerts en baladodiffusion dans les sites d'information (radiodiffuseurs) et les blogues. L'abonnement à plusieurs fils de syndication permet aux internautes de créer automatiquement une liste de lecture personnelle.
La baladodiffusion a été popularisée par les blogues. Cette technique, toujours en évolution, permet surtout de diffuser des fichiers audio, mais aussi des fichiers vidéo (présélectionnés depuis un site Web ou créés par le blogueur) directement sur le baladeur numérique MP3 ou multimédia d'un visiteur intéressé. Le système permet de s'inscrire et de recevoir automatiquement chaque mise à jour. Certains blogueurs peuvent ajouter cette fonction à leur blogue et diffuser à l'occasion un billet audio, une entrevue ou encore une émission de radio de leur cru, et même une capsule vidéo, à destination des baladeurs numériques.
Les termes baladodiffusion et baladiffusion ont été proposés par l'Office québécois de la langue française, en octobre 2004, pour désigner ce concept. Il s'agit de deux mots-valises issus de la contraction de baladeur (en référence au iPod) et de radiodiffusion. Dans le cas du premier terme, on a ajouté la lettre de transition o entre les deux formants. Ils ont été créés sur le modèle de radiodiffusion, télédiffusion et webdiffusion.
Il est à noter que baladodiffusion et baladiffusion s'écrivent avec un seul l, tout comme baladeur, balader et balade (« action de se balader, de se promener sans but »). Le mot ballade, écrit avec deux l (qui désigne un poème de forme libre, d'un genre familier ou légendaire), n'a pas servi à la formation de ces deux termes.
Il faut noter que le terme baladodiffusion est normalement réservé pour désigner le mode de diffusion, la technologie (podcasting en anglais) et non le fichier (podcast en anglais), que l'on appellera balado.
Comme il est impossible de rassembler dans un « seul » mot toutes les caractéristiques associées au « podcasting », notamment l'utilisation des fils RSS (ou Atom) et le téléchargement automatique des fichiers audio (ou vidéo), on doit en mettre une en évidence. Nous avons choisi l'image du baladeur, en raison de l'idée suggérée au départ par la forme anglaise (pod- = iPod = baladeur), qui n'est pas là sans raison, et de l'importance qu'a le baladeur numérique (de type iPod) dans la description que plusieurs spécialistes font de ce concept. Il s'agit d'un élément central, sinon on parlerait simplement de diffusion RSS (sur l'ordinateur de l'abonné). De plus, le baladeur numérique, qui peut être multimédia (son et images vidéo), est naturellement associé au déplacement et à l'écoute (ou au visionnement) en différé. C'est-à-dire que l'on peut écouter ou visionner les fichiers balados quand on veut et où l'on veut (et pas forcément en se baladant).
Selon la nature du contenu numérique, on précisera, dans certains contextes, de quel type de baladodiffusion il s'agit : baladodiffusion audio (audio podcasting ou audiocasting), baladodiffusion vidéo (video podcasting ou videocasting), baladodiffusion radio (radio podcasting ou radiocasting) ou baladodiffusion photo (photo podcasting ou photocasting). Ces termes français sont des propositions de l'Office québécois de la langue française.
Très peu attesté, le terme podiffusion, formé de pod- (issu de iPod = baladeur) et de diffusion, n'a pas été retenu, car il a été créé à partir d'une marque commerciale (tronquée). De plus, comme baladodiffusion peut aussi convenir pour les contenus multimédias (le mot baladeur n'est pas associé uniquement à l'audio, car il existe des baladeurs multimédias capables de lire l'audio et la vidéo), le terme podiffusion (qui serait lié à ces contenus) devient inutile.
En France, le terme diffusion pour baladeur a été adopté, en mars 2006, par la Commission générale de terminologie et de néologie, comme équivalent français de podcasting. En raison de sa forme trop descriptive, plus difficilement implantable, de son inaptitude à produire des dérivés adéquats et d'une concurrence inutile avec le terme baladodiffusion, déjà utilisé par un grand nombre d'usagers du Québec et de la francophonie, le terme diffusion pour baladeur n'a pas été retenu pour désigner le présent concept.
L'emprunt hybride podcastage, peu attesté, formé à partir de l'anglais podcasting (podcast auquel on a ajouté le suffixe français -age) et mal adapté au français sur le plan morphologique, est à éviter pour désigner ce concept.

podcasting
Synonyme(s):
iPodcasting
blogcasting

 

Nouvelle recherche

©Office québécois de la langue française,2002